Press Release01 Mar 2022


World Athletics Council sanctions Russia and Belarus

FacebookTwitterEmail

World Athletics logo

français

The World Athletics Council has today agreed to impose sanctions against the Member Federations of Russia and Belarus as a consequence of the invasion of Ukraine.

All athletes, support personnel and officials from Russia and Belarus will be excluded from all World Athletics Series events for the foreseeable future, with immediate effect.

Upcoming events include the World Athletics Championships Oregon22, the World Athletics Indoor Championships Belgrade 22, and the World Athletics Race Walking Team Championships Muscat 22, which begin on Friday in Oman (4 March).

The Council also agreed to consider further measures, including the suspension of the Belarus Federation, at its scheduled Council meeting next week (9-10 March).

The Russian Athletics Federation (RusAF) has been suspended from World Athletics since 2015, due to doping violations, and therefore is not currently eligible to host World Athletics events or send teams to international championships.

The Authorised Neutral Athlete (ANA) process remains in place but Russian athletes who have received ANA status for 2022 are excluded from World Athletics Series events for the foreseeable future.

This means that all Russian ANA or Belarusian athletes currently accredited for the World Athletics Race Walking Team Championships Muscat 22 and the World Athletics Indoor Championships Belgrade 22 (18-20 March) will have their accreditation withdrawn and entries denied, as will any support personnel and officials.  

In an address to the Council, World Athletics President Sebastian Coe said: “The world is horrified by what Russia has done, aided and abetted by Belarus. World leaders sought to avoid this invasion through diplomatic means but to no avail given Russia’s unswerving intention to invade Ukraine. The unprecedented sanctions that are being imposed on Russia and Belarus by countries and industries all over the world appear to be the only peaceful way to disrupt and disable Russia’s current intentions and restore peace.

“Anyone who knows me will understand that imposing sanctions on athletes because of the actions of their government goes against the grain. I have railed against the practice of politicians targeting athletes and sport to make political points when other sectors continue about their business. This is different as governments, business and other international organisations have imposed sanctions and measures against Russia across all sectors. Sport has to step up and join these efforts to end this war and restore peace. We cannot and should not sit this one out.”

World Athletics Athletes’ Commission chairs Renaud Lavillenie and Dame Valerie Adams welcomed the decision.

“We stand in solidarity with our fellow athletes, competitors, and friends from Ukraine who are facing far greater challenges than just disruptions to their training and competition, but are in fear of their lives and the lives of their loved ones," Lavillenie said.

“While we understand the implications of this decision for Authorised Neutral Athletes from Russia and Belarusian athletes, who may not be condoning their nations’ deplorable military action in Ukraine, we cannot ignore the message that inclusion of these two nations’ athletes would send to our friends in Ukraine and the rest of the world.”

In accordance with World Athletics rules, the Member Federations from Russia and Belarus have been informed of the Council’s decisions and have the right to respond. If necessary, the Council will reconvene to consider that response.

World Athletics

 


 

Le Conseil de World Athletics sanctionne la Russie et le Bélarus

À la suite de l’invasion en Ukraine, le Conseil de World Athletics a pris la décision aujourd’hui d’imposer des sanctions à l’encontre de la Fédération d’athlétisme de Russie et de la Fédération membre du Bélarus.

Tous les athlètes ainsi que le personnel d’encadrement et les officiels de la Russie et du Bélarus seront exclus de tous les événements de la Série mondiale d’athlétisme, pour l’avenir proche, et ce, avec effet immédiat.

Parmi les événements à venir figurent les Championnats du monde d’athlétisme Oregon22, les Championnats du monde en salle Belgrade 22 et les Championnats du monde de marche par équipes Mascate 22. Ces derniers débuteront ce vendredi 4 mars à Mascate, Oman.

Le Conseil a également convenu de réfléchir à d’autres mesures lors de sa réunion prévue la semaine prochaine (9 et 10 mars), notamment la suspension de la Fédération du Bélarus.

Suspendue par World Athletics en 2015, à la suite d’infractions aux règles antidopage, la Fédération russe d’athlétisme (RusAF) n’est donc pas actuellement habilitée à organiser des événements de World Athletics ou à faire participer ses équipes à des compétitions internationales.

Le dispositif relatif aux Athlètes neutres autorisés (ANA) est maintenu. Cependant, les athlètes russes qui ont obtenu le statut ANA pour la saison 2022 sont exclus des événements de la Série mondiale d’athlétisme pour l’avenir proche. 

Par conséquent, tous les athlètes russes ANA et les athlètes bélarussiens qui sont actuellement accrédités pour les Championnats du monde de marche par équipes Mascate 22 et pour les Championnats du monde en salle Belgrade 22 (18-20 mars) verront leur accréditation retirée et leurs engagements refusés. Il en va de même pour l’ensemble du personnel d’encadrement et les officiels.

Dans une intervention devant le Conseil, le président de World Athletics, Sebastian Coe, a déclaré : « Le monde est horrifié par les actions de la Russie, aidée et soutenue par le Bélarus. Les dirigeants du monde entier ont cherché à éviter cette invasion par des moyens diplomatiques, en vain puisque la Russie a résolument opté pour l’invasion de l’Ukraine. Les sanctions sans précédent qui sont prises contre la Russie et le Bélarus par les pays et les industries du monde entier semblent être le seul moyen pacifique de contrarier et de faire échouer les intentions actuelles de la Russie et de rétablir la paix.

« Quiconque me connaît comprendra que le fait d’imposer des sanctions à des athlètes en raison des actions de leur gouvernement n’est pas dans mes principes. Je me suis élevé contre la pratique des responsables politiques qui ciblent les athlètes et le sport pour marquer des points en politique quand d’autres secteurs choisissent de ne pas intervenir. Cette fois-ci, la situation est différente, car les gouvernements, les entreprises et d’autres organisations internationales ont pris des sanctions et des mesures contre la Russie, dans tous les secteurs. Le sport doit se mobiliser et se rallier à ces efforts pour mettre un terme à cette guerre et rétablir la paix. Nous ne pouvons pas, et ne devons pas, rester en retrait face à cette situation. »

Les présidents de la Commission des athlètes de World Athletics, Renaud Lavillenie et Dame Valerie Adams, ont salué la décision.

« Nous sommes solidaires de nos collègues athlètes, compétiteurs et amis en Ukraine qui connaissent des difficultés bien plus grandes que de simples perturbations de leur entraînement et de leurs compétitions ; ils craignent pour leur vie et celle de leurs proches », a déclaré Renaud Lavillenie.

« Bien que nous comprenions les implications de cette décision pour les Athlètes neutres autorisés de Russie et les athlètes bélarussiens qui ne cautionnent peut-être pas l’action militaire déplorable de leur pays en Ukraine, nous ne pouvons pas ignorer le signal qui serait envoyé à nos amis en Ukraine et dans le reste du monde si les athlètes de ces deux nations étaient admis dans les compétitions. »

Conformément aux règles de World Athletics, la Fédération russe d’athlétisme et la Fédération membre du Bélarus ont été tenues informées des décisions du Conseil et bénéficient d’un droit de réponse. Le Conseil se réunira à nouveau, si nécessaire, pour examiner ladite réponse.

World Athletics